La sélection de Février 2017






Nicolas Kummert : La Diversité


[ Édition Records ]



01. Rainbow people (4:44)
02. Le vent se lève (1:46)
03. Harmattan (4:06)
04. Lighthouse (6:42)
05. Hallelujah (Leonard Cohen) (4:12)
06. Gnossienne (Erik Satie) (3:43)
07. Gnossienne à deux (Erik Satie) (3:09)
08. Liberté (6:00)
09. Le peuple de l’arc-en-ciel (2:04)
10. La terre ne ment pas (3:25)
11. Diversity over purity (5:50)
12. We’ll be alright (3:34)
13. And what if we’re not? (2:42)
14. Hallelujah again (Leonard Cohen) (1:40)
Durée Totale : 53'25" - Paru le 10 février 2017

Nicolas Kummert (saxophone ténor); Lionel Loueke (guitare); Nicolas Thys (basse); Karl Jannuska (drums)

Toutes les compositions sont de Nicolas Kummert, sauf comme indiqué.

Enregistré et mixé en novembre et décembre 2016 au Sunny Side Inc., Bruxelles, Belgique.



Chronique

Après l'excellent Voices qui faisait la part belle aux voix et aux influences africaines, le Namurois Nicolas Kummert propose son nouveau projet enregistré cette fois en quartet sans piano et presque sans vocaux (si l'on excepte quelques sentences récitées par les membres du groupe dans Lighthouse et le chant africain de Loueke sur la reprise en finale de Hallelujah). Comme il l'avait déjà fait sur scène lors du Gaume Jazz Festival 2016 et surtout dans la petite église de Rossignol, le saxophoniste y développe une relation profonde, quasi magique, avec le guitariste d'origine béninoise Lionel Loueke, à tel point que six des quatorze plages de l'album ont été enregistrées en duo pour mieux mettre en relief cette interaction télépathique entre les deux musiciens.

En peintre de la musique qu'il est (comme l'a si bien défini son mentor Herbie Hancock), Loueke affiche ici une palette sonore époustouflante, passant de l'électro-acoustique à l'électrique, saturant les notes sur We'll Be Alright, imitant les lamelles métalliques d'un mbira sur Le Vent Se lève, ou les sonorités d'un synthé sur Liberté. Aussi bien ses solos que son travail harmonique à géométrie variable sont des sources d'émerveillement pour le mélomane subjugué par tant d'inventivité. En face, Nicolas Kummert, auteur de presque tous les titres, y démontre avec sensibilité et assurance son amour envers les musiques d'une Afrique qu'il connait bien pour y avoir joué à plusieurs occasions. Son improvisation fluide, déliée, voilée et terriblement expressive sur La Terre Ne Ment Pas, soutenue par un accompagnement percussif et plein de verve de Loueke, est un véritable manifeste d'une pensée ouverte et hyper-sensible.

Sur les huit plages en quartet, la profondeur pulpeuse de la contrebasse de Nic Thys et la frappe subtile du batteur canadien Karl Jannuska s'intègrent à merveille à l'ensemble, amplifiant par une rythmique délicate l'émotion naissant de la superbe mélodie de Léonard Cohen sur Hallelujah, ou développant avec autant de facilité un groove lancinant sur Rainbow People. Et on appréciera tout particulièrement l'interprétation d'une des Gnossiennes d'Erik Satie qui reçoit les deux traitements, l'un en duo et l'autre en quartet, aussi différents que réussis.

Ah oui! Le disque s'appelle La Diversité parce qu'il fait l'éloge de l'unité du genre humain (opposée à la pureté et aux discriminations qu'elle engendre), une façon de recevoir et de reconnaître au plus profond de soi toute l’humanité avec ses innombrables manifestations culturelles et de garantir ainsi sa survie. Un intitulé qui n'est pas sans dimension socio-politique et qui sous-tend avec à-propos cette musique pleine de souffle où la communion joue un rôle essentiel.

Nicolas Kummert & Lionel Loueke / photo de Johan Van Eycken

Sur Internet


Nicolas Kummert & groupe / photo de Dave Stapleton

Discographie sélective de Nicolas Kummert en leader ou co-leader

  • 2001 - Alchimie (Igloo), Philippe Reul (gt), Nicolas Kummert (ts), Fabrizio Erba (basse électrique), Renaud Person (drums) - CD
  • 2003 - Quatre : 4 (Mogno), Nicolas Kummert (ts, ss), Marco Locurcio (gt), Jacques Pili (basse électrique), Lieven Venken (drums) + Invité : Bert Joris (tp & bugle) - CD
  • 2005 - Quatre : Submarine (Jati), Nicolas Kummert (ts), Marco Locurcio (gt), Jacques Pili (basse électrique), Teun Verbruggen (drums) - CD
  • 2010 - GrooveThing : The Love Album (Prova Records), Jef Neve (organ), Nicolas Kummert (saxophone ténor, vocals), Nicolas Thys (basse électrique), Lieven Venken (drums) - CD
  • 2010 - Nicolas Kummert Voices : One (WERF), Nicolas Kummert (saxophone ténor, vocals), Jozef Dumoulin (piano), Nicolas Thys (contrebasse, vocals), Lionel Beuvens (drums), Hervé Samb (guitare, vocals) - CD
  • 2011 - Quatre : May (Mogno), Marco Locurcio (gt), Nicolas Kummert (ts), Jacques Pili (basse électrique), Teun Verbruggen (drums) - CD
  • 2014 - Liberté (Prova Records), Nicolas Kummert (saxophone ténor, vocals), Hervé Samb (guitare, vocals), Alexi Tuomarila (piano), Nicolas Thys (contrebasse, vocals), Jens Bouttery (drums, vocals) - CD
  • 2015 - Drifter : Flow (Edition Records), Alexi Tuomarila (piano), Nicolas Kummert (saxophone ténor, vocals), Axel Gilain (contrebasse), Teun Verbruggen (drums) - CD
  • 2017 - La Diversité (Edition Records), Nicolas Kummert (saxophone ténor), Lionel Loueke (guitare), Nicolas Thys (basse), Karl Jannuska (drums) - CD

Lionel Loueke


Vous avez aimé cette page ? Faites le savoir sur mon livre d'or


Contact pour promotion et chronique : @dragonjazz.com

[ Index | CD base | Vision | Initiation | Europe | Belge | Blues | Sélection | Liens ]
[ Les faces du jazz : 1917 - 1950 ]

[ Jazz Belge : Nouveautés | Archives ]



[ Sélections : février 98 | avril 98 | juin 98 | sept. 98 | déc. 98 | avril 99 |
| juin 99 | oct. 99 | janvier 2000 | mars 2000 | mai 2000 | juillet 2000 | octobre 2000 |
| janvier 2001 | février 2001 | avril 2001 | juin 2001 | septembre 2001 | décembre 2001 |
| février 2002 | avril 2002 | mai 2002 | juin 2002 | août 2002 | novembre 2002 |
| février 2003 | avril 2003 | septembre 2003 | octobre 2003 | décembre 2003 |
| janvier 2004 | février 2004 | mars 2004 | avril 2004 | mai 2004 | juillet 2004 | novembre 2004 |
| janvier 2005 | février 2005 | avril 2005 | juin 2005 | août 2005 | novembre 2005 |
| janvier 2006 | mars 2006 | juin 2006 | août 2006 | octobre 2006 | décembre 2006 |
| janvier 2007 | mars 2007 | avril 2007 | juin 2007 | septembre 2007 | novembre 2007 |
| janvier 2008 | mars 2008 | mai 2008 | août 2008 | octobre 2008 | décembre 2008 |
| janvier 2009 | mars 2009 | avril 2009 | juin 2009 | août 2009 | novembre 2009 |
| janvier 2010 | mars 2010 | mai 2010 | août 2010 | septembre 2010 | novembre 2010 |
| janvier 2011 | mars 2011 | mai 2011 | juillet 2011 | septembre 2011 | décembre 2011 |
| janvier 2012 | mars 2012 | juin 2012 | août 2012 | septembre 2012 | décembre 2012 |
| janvier 2013 | mars 2013 | mai 2013 | août 2013 | octobre 2013 | décembre 2013 |
| janvier 2014 | février 2014 | mars 2014 | avril 2014 | juin 2014 | octobre 2014 |
| janvier 2015 | février 2015 | avril 2015 | mai 2015 | août 2015 | novembre 2015 |
| janvier 2016 | février 2016 | mars 2016 | avril 2016 | juin 2016 | septembre 2016 | octobre 2016 |
| janvier 2017 | avril 2017 | août 2017 | septembre 2017 | octobre 2017 | novembre 2017 ]





Ecouter les playlists de DragonJazz : Jazz Guitarists - ECM Northern Light - Cool Fusion
Jazz in Little Belgium Vol. 1 - Jazz in Little Belgium Vol. 2


Retour à la page d'index

© DragonJazz 2017 - cdjazz@dragonjazz.com